Un espace pour partager nos expériences audiophiles

Author Jean-Marie Willigens

Je suis venu à la haute fidélité en grande partie parce que ma dévotion à la musique me suggérait très fort de ne pas en faire moi-même.
De l'époque lointaine de mes débuts, j'ai conservé sinon les contraintes de l'étudiant boursier- qui m'avaient fait démarrer avec un cercueil de Blanche-Neige, Braun SK6, racheté d'occasion à une camarade qui se mariait - du moins l'habitude de m'informer avant de choisir et comparer avant de payer. Ce qui m'avait fait porter mon choix, à la fin des années 70, sur les matériels Audiotec, proposés presque sans publicité avec un rapport qualité/prix tout à fait exceptionnel.
C'est la discrétion de Marcel Vaissaire qui m'a incité, plus tard, à lui rendre hommage en restituant l'épopée Audiotec.
J'avais, un peu auparavant, "raté" un ensemble Charlin, qui trainait dans un institut français d'Allemagne, mais qui fut benné avant que j'aie pu vérifier avec le maître s'il serait éventuellement réparable. Au neuf, Charlin était totalement hors de ma portée!
J'ai continué par la suite à suivre de loin (habitant l'Allemagne), mais nonobstant d'assez près (!) ce que proposaient les artisans français, parce que leur esthétique sonore rejoignait mieux mes préférences que le "son du Taunus" à la mode en Allemagne ou les japonaiseries envahissant les étagères des pousseurs de cartons.
J'en ai conservé une collection assez conséquente de prospectus et de revues de diverses nationalités, de l'époque où les bancs d'essai voulaient dire autre chose que le "pipotron" de la NRDS, devenu depuis longtemps pratiquement impossible à décoder.
Et un intérêt pour les constructeurs et inventeurs en dehors du "mainstream".
Comme Siegfried Klein et ses (rares) disciples dans le domaine des transducteurs "iono-plasmiques" ou l'équipe AHL dans celui des "plasmas froids".
Au hasard des occasions, j'ai complété mes matériels. Mi dans un but muséal, mi pour disposer d'une alternative en cas de vieillissement trop prononcé de mon premier équipement, devenu entre-temps compliqué à faire réviser et réparer.
Et, pour l'essentiel, j'ai conservé, malgré quelques problèmes de place qui en résultent. Outre qu'on reste parfois attaché à de vieux trucs, ce que j'en tirerais éventuellement sur un coin ou l'autre ne motive guère à envisager leur vente.

Un Peu De Biologie Cellulaire

Par Jean-Marie Willigens Le « Phonocapteur » La lecture d’un microsillon se fait par un transducteur qui transforme la modulation gravée sur le disque en une modulation électrique. On parle aussi de « tête de lecture » puisque ce transducteur est fixé au bout… Continue Reading →

Audiotec – en hommage à une grande marque française disparue

Audiotec fait partie de ces marques mythiques pour lesquelles s’est développé un véritable culte…dans l’ombre. Puisqu’aussi bien la personnalité de son créateur, Marcel Vaissaire, s’accommodait peu de copinages avec la presse spécialisée, d’arrangements avec des distributeurs peu sérieux et de… Continue Reading →

© 2020 Une passion audiophile — Powered by WordPress

Theme by Anders NorenUp ↑