Article mis à jour le 10 juin 2019

C’est une photographie, au sens propre et figuré, de mon système actuel, qui est le résultat d’une longue évolution. J’en ferai peut être l’historique, mais pour l’instant, je m’en tiens à la description de ce que j’écoute.

Les enceintes de grave proviennent d’un ensemble Yamaha appelé S6215HT. Elles ressemblent à des VOT, ou plutôt, des Altec 817. Elles sont équipées de deux haut-parleurs de 38 cm référencés JA-3882.

L’histoire de l’acquisition de ces enceintes est documentée sur le forum Melaudia.

Le medium, entre 600 et 3000 Hz, est couvert grâce à un pavillon Altec 1505B et un moteur Yamaha 6681B. A partir de 3000 Hz, l’aigu est confié à une petit pavillon multi cellulaire en bois sablé construit par Markus Klug et qu’il appelle MK-810. Ce pavillon a été conçu selon mes spécifications. La compression est une Faital HF10AK.

_DSC4774_1

J’écoute des fichiers et la radio numérique gràce au lecteur SMSL DP3, et les CD et SACD avec un Yamaha CD-S2100. Le DAC actuel est un SMSL Sanskrit, mais je change souvent… Pour les vinyles, j’utilise une platine que j’ai construite sur une base de DUAL 701. La construction est décrite ici.  Le bras est un FR64S, et la cellule une  DL 103 Pro.

Le préamplificateur est un Kaneda 218 (phono MC et ligne), qui est alimenté par une alimentation Degawa. J’y reviendrai… Ce Monsieur Degawa est un magicien. Les amplificateurs actuels sont très originaux, des SET 211 utilisant des 211 en entrée, avec transformateur inter étage… Leur genèse et leur construction sont décrites ici.

Ce type d’enceinte de grave coupe assez tôt dans le grave. J’utilise donc deux caissons Magnat, dont je n’utilise pas les amplificateurs, et dont le haut parleur n’est plus orienté vers le sol. Ils sont alimentés par un amplificateur Lab Gruppen qui intègre un DSP me donnant plus de possibilité de filtrage que les amplificateurs d’origine. Ces caissons permettent de couvrir les fréquences de 25 à 60 Hz.

La mise au point des filtres, et des enceintes en général a demandé beaucoup de mesures et d’écoute. Les réponses en fréquence et en phase sont très linéaires pour ce genre de système.

Le placement dans la pièce jour un rôle très important, que j’ai un peu négligé au début. Les conseils de José et de Jimbee (Melaudia) ont été très précieux pour m’aider à aboutir au résultat d’aujourd’hui.

Prochaine étape : L’étude et la mise au point de filtres Synkron grâce à Jean-Marc Plantefève (article prévu fin juillet).